Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Pneumologie

DILATATION DES BRONCHES

Définition, Intérêt et Physiopathologie
Circonstances de Découverte

Diagnostic Positif
Diagnostics Différentiel, de Gravité
Diagnostic Etiologique
Evolution, Pronostic
Traitement





Publicité
DEFINITION

Association d'une augmentation permanente du calibre des bronches et d'une bronchorrhée, +inconstante.


INTERET et PHYSIOPATHOLOGIE

La bronchectasie peut être diffuse, associée à d'autres lésions de BPCO, ou enfin localisée. La détecter dans une insuffisance respiratoire chronique obstructive est primordial car la dilatation des bronches peut bénéficier d'un traitement spécifique.

Macroscopiquement, la distribution des lésions se fait généralement entre la 4° et la 8°division bronchique et épargnent donc les grosses bronches. La classification de Reid distingue les bronchectasies cylindrique, variqueuse et kystique.

Histologiquement, l'armature fibro-cartilagineuse est détruite et le chorion est le siège d'un infiltrat inflammatoire polymorphe. L'épithélium est détruit par plages et l'infection est constante. La paroi bronchique est le siège d'une néovascularisation systémique avec shunt entre les circulations pulmonaire et bronchique à l'origine d'hémoptysies.

Les lésions ne sont pas figées mais en constante évolution du fait d'un remaniement dû à l'inflammation qui favorise sa propre extension. Il n'y a pas ou peu de réaction inflammatoire de l'organisme, en particulier, il n'y a pas de fièvre, polynucléose, syndrome inflammatoire. Les zones bronchopulmonaires saines peuvent être colonisées par l'infection ou développer une hyperréactivité bronchique.

Actuellement, on assiste à une régression de la maladie du fait du traitement actif des étiologies acquises.

Du point de vue clinique, il existe tout un éventail de formes symptomatiques entre la forme muette et l'insuffisance respiratoire chronique.

Dernière modification de cette fiche : 05/11/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 

    © 1999-2015 Viviali - Notice légale
Haut de page