Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs

Edito
2 septembre 2015

Chers confrères,



Publicité

Depuis quelques années maintenant et après la publication de nombreux travaux, le syndrome d’apnée du sommeil (SAS) apparaît bien comme un marqueur de risque cardiovasculaire.

Une récente étude publiée en février dernier (Am J Cardiol. 2015 Feb 15;115(4): 461-5. doi: 10.1016 /j.amjcard.2014.11.027. Epub 2014 Nov 29) montre très clairement, dans une population de patients en fibrillation auriculaire, que la présence d’un SAS est responsable d’une augmentation du taux de survenue d’accident vasculaire cérébraux (AVC). Ce résultat est obtenu indépendamment de l’âge, du sexe et de l’existence ou non de coronaropathie.

De plus, une relation entre la valeur de l’index d’apnée du sommeil (IAH) et la survenue d’un AVC est clairement mise en évidence dans cette étude.

Les résultats de cette étude démontrent une fois de plus la nécessité de dépister l’existence d’un SAS pour nos patients en général, et particulièrement pour nos patients qui sont en fibrillation auriculaire.

Très confraternellement,

Docteur Pierre LAURENT
Cardiologue

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte
les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

 Dernière mise à jour du site : 02/09/2015
 
 Autres sites santé

Cardiologie
Toute la cardiologie expliquée et illustrée.

Hypertension
Site complet sur l'hypertension artérielle.

Maigrir sans régime
Maigrir en mangeant : apprivoisez la nourriture!



    © 1999-2015 Viviali - Notice légale
Haut de page