Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Cardiologie


RETRECISSEMENT MITRAL

Définition, Physiopathologie
Circonstances de Découverte

Diagnostic Positif
Diagnostic Différentiel, de Gravité
Diagnostic Etiologique
Traitement





Publicité
DEFINITION

Réduction de la surface de la valve mitrale en-deçà de 2cm2.

 

PHYSIOPATHOLOGIE

Depuis la prise en charge prophylactique du rhumatisme articulaire aigue, le rétrécissement mitral est devenu relativement rare. Son traitement a été révolutionné par l'apport de la plastie mitrale percutanée.

Le rétrécissement mitral constitue un obstacle à l'éjection auriculaire gauche. Les conséquences sur la petite circulation et la dilatation de l'oreillette gauche (OG) expliquent la symptomatologie: dyspnée, trouble du rythme supraventriculaires, thrombose auriculaire et ses embolies systémiques.

Le ventricule gauche est anatomiquement et histologiquement normal. Cependant, dans 1/3 des cas, la fraction d’éjection du ventricule gauche est retrouvée diminuée. A terme, le rétrécissement mitral réalise une insuffisance ventriculaire droit.

Il est possible d'opposer 2 types de rétrécissement mitral:

- dans le 1°cas, l'obstacle mitral représente l'essentiel de la maladie sans dégât pulmonaire majeur. L'hypertension artérielle pulmonaire est du type post-capillaire passive.

- dans le 2°cas, il s'agit d'une hypertension artérielle pulmonaire postcapillaire active: la supression du barrage mitral n'entraîne qu'une amélioration lente et incomplète du fait de la persistance d'un barrage artériolaire plus ou moins fixé.

Dernière modification de cette fiche : 27/08/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 

    © 1999-2015 Viviali - Notice légale
Haut de page