Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Rhumatologie

POLYARTHRITE RHUMATOIDE

Définition, Intérêt
Physiopathologie
Circonstances de Découverte

Phase d'état ou phase déformante
Diagnostic Différentiel, Formes Cliniques
Evolution, Pronostic
Traitement, Conclusion




Publicité
EVOLUTION

Les poussées inflammatoires sont caractéristiques de la maladie avec aggravation et extension des lésions articulaires:

La gravité de la polyarthrite rhumatoide est très variable d'un malade à l'autre. Une prise en charge précoce est une des garanties de bon pronostic: la maladie est alors stabilisée dans la 1/2 des cas.

Dans 30% des cas, la polyarthrite rhumatoide est difficile à équilibrer. Enfin, dans 20% des cas, il s'agit d'une polyarthrite rhumatoide grave, très difficile à traiter.

Le dernier trimestre de la grossesse est l'occasion d'un arrêt spontané de l'évolution suivi d'une poussée évolutive après l'accouchement. Une hépatite virale peut être l'occasion d'une extinction de la maladie.

Le pronostic vital est engagé du fait des possibles complications vasculaires et viscérales, et des infections auxquelles le patient est exposé du fait du traitement.

PRONOSTIC

Les facteurs de mauvais pronostic sont:

- l'importance du syndrome inflammatoire
- un taux élevé de FR
- la présence des antigènes HLA DR4 ou DR1
- l'existence d'érosions radiologiques précoces
- une mauvaise réponse au traitement de fond.

Dernière modification de cette fiche : 05/11/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 

    © 1999-2014 Viviali - Notice légale
Haut de page