Contact

 


   Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Neurologie

ORIENTATION DIAGNOSTIQUE ET CONDUITE A TENIR DEVANT UNE HEMIPLEGIE

Définition, Intérêt
Physiopathologie
Circonstances de Découverte et Diagnostic Positif
Diagnostic Différentiel
Conduite à Tenir
Diagnostic Etiologique




Publicité
CONDUITE A TENIR

1) Premiers gestes si nécessaire

Assurer les fonctions vitales et apprécier l'état de vigilance.

Suspendre toute alimentation orale dès le moindre trouble de vigilance.

Lutter contre l'hypertension intra-cranienne d'origine oedémateuse surtout s'il existe des troubles de la vigilance. L'échec du traitement médicamenteux est souvent en rapport avec certaines étiologies qui doivent être traitées chirurgicalement.

Un contexte infectieux fait pratiquer les divers prélèvements usuels. La ponction lombaire n'est faite qu'après le scanner, en position couchée et ne retirant que peu de liquide.
Prévenir les complications du décubitus par le nursing.

2) Exploration complémentaire

a) Biologie

Le bilan standard est ici de mise. Sont systématiquement ajoutées les sérologies VIH et syphilitique.

b) Imagerie

Le scanner est l'examen de référence devant une hémiplégie. Il met en évidence une tumeur, une anomalie vasculaire, hémorragique ou ischémique. Il faut savoir qu'en cas d'ischémie, le scanner est négatif dans les 24 à 48 premières heures.

L'Imagerie par résonnance magnétique apporte un complément d'information quand le scanner ne permet pas de trancher.

c) Autres

Parmi les examens utiles au diagnostic étiologique, citons: l'electro-cardiogramme, l'écho-doppler des vaisseaux du cou, l'échocardiographie et le Holter. En dehors de l'electro-cardiogramme, ils ne sont mis en oeuvre qu'en cas de forte suspicion clinique.

L'EEG apprécie l'état fonctionnel du parenchyme cérébral avoisinant l'accident vasculaire cérébral ou la tumeur mise en évidence par le scanner. La ponction lombaire n'est effectuée qu'en contexte infectieux: le premier examen à effectuer devant une suspicion d'hémorragie méningée est le scanner.

Dernière modification de cette fiche : 26/10/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 



    © 1999-2014 Viviali - Notice légale
Haut de page