Contact

 


   Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Neurologie

ORIENTATION DIAGNOSTIQUE ET CONDUITE A TENIR DEVANT UNE HEMIPLEGIE

Définition, Intérêt
Physiopathologie
Circonstances de Découverte et Diagnostic Positif
Diagnostic Différentiel
Conduite à Tenir
Diagnostic Etiologique




Publicité
CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE et DIAGNOSTIC POSITIF

1) Chez le patient conscient

a) Typiques en cas de paralysie nette

En cas d'hémiparésie, le déficit est distal, prédominant sur les extenseurs aux membres supérieurs, les fléchisseurs aux membres inférieurs.

Le plus souvent, le tonus et les réflexes ostéo-tendineux sont abolis, il existe un babinski. De ce fait, le ballant passif d'un membre est augmenté. A l'inverse, la spasticité qui survient habituellement après quelques semaines peut exister d'emblée: la rigidité est du type élastique, avec réflexes ostéo-tendineux vifs du côté atteint, le ballant passif étant diminué.

L'atteinte faciale est évidente de type centrale, prédominant sur le facial inférieur, respectant le facial supérieur avec dissociation automatico-volontaire.

b) Atypiques en cas de déficit frustre

Ce dernier peut ne se manifester que par une maladresse, une fatigabilité anormale latéralisée ou des chutes. Les troubles neurologiques associés peuvent être au premier plan.

L'examen vise à démasquer l'hémiplégie:

- manoeuvre de Barré aux membres supérieurs
- signe de la main creuse de Garcin (adduction du pouce observée lors de la position paume en
avant, doigts écartés, yeux fermés)
- manoeuvre de Barré des membres inférieurs et de Mingazzini
- déficit du releveur du gros orteil et des péroniers latéraux
+ examen de la marche montrant un fauchage latéral.

2) Chez le comateux, l'examen est aussi spécifique et comparatif

- chute plus rapide d'un membre élevé
- asymétrie de la réponse aux stimulus nociceptifs
- manoeuvre de Pierre Marie et Foix
- réflexes ostéo-tendineux vifs et babinski du côté atteint
+ déviation spontanée de la tête et des yeux dans certains cas, de même que l'asymétrie faciale spontanée.

Dernière modification de cette fiche : 26/10/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 



    © 1999-2014 Viviali - Notice légale
Haut de page