Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Hématologie

LEUCEMIES AIGUES MYELOBLASTIQUES

Définition, Physiopathologie
Diagnostic Positif
Diagnostic Différentiel
Diagnostic de Gravité initial
Pronostic
Traitement





Publicité
DEFINITION

Prolifération monoclonale de cellules hématopoïétiques jeunes d'origine myéloide, à différenciation ± bloquée, envahissant la moelle et s'accompagnant le plus souvent d'une insuffisance médullaire.


PHYSIOPATHOLOGIE

Les leucémies aigues myéloblastiques sont également réparties dans les 2 sexes. Elles sont plus fréquentes avec l'âge, surtout à partir de 60 ans.

Les facteurs favorisants habituels des hémopathies, un antécédents de traitement antitumoral (alkylants+++), ou d'une autre hémopathie (syndrome myéloprolifératif surtout Leucémie Myéloide Chronique (LMC) syndrome myélodysplasique surtout avec excès de blastes) sont retrouvés dans 15% des cas et constituent un facteur aggravant.

Le délai entre une première chimiothérapie et la leucémie aigue myéloblastique est de l'ordre de 5 ans.

Certaines maladie congénitales sont corrélées à un risque important de leucémie aigue myéloblastique: la T21 a un risque de leucémie aigue myéloblastique X20.

Dernière modification de cette fiche : 27/08/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 

    © 1999-2015 Viviali - Notice légale
Haut de page