Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Urologie - Néphrologie

PROTEINURIE

Définition, Physiopathologie
Circonstances de Découverte

Diagnostic Positif
Diagnostic Etiologique
Conclusion





Publicité
DEFINITION

Elévation du taux de protéines excrétées par le rein supérieur à 0,15g/24h.


PHYSIOPATHOLOGIE

Physiologiquement, il y a 0,08 ±0,025g/24h de protéines dans les urines. 60% des protéines urinaires proviennent du plasma (40% d'albumine, 20% d'immunoglobulines ), 40% sont d'origine rénale (par exemple, la protéine de Tamm-Horsfall d'origine tubulaire).

La filtration glomérulaire des protéines dépend de leur taille, de leur charge (électronégativité de la barrière glomérulaire), de leur configuration et de diverses substances vasoactives, dont l'angiotensine II.

Une protéinurie pathologique peut résulter de plusieurs mécanismes:

- de la filtration d'une protéine de petit poids moléculaire contenue en grande quantité dans le plasma. Ce sont les protéinuries de surcharge (exemple: chaînes légères du myélome).

- altération de la filtration glomérulaire par trouble hémodynamique ou altération de la paroi capillaire. Ce sont les protéinuries glomérulaires.

- diminution de la résorption tubulaire. Ce sont les protéinuries tubulaires.

Dernière modification de cette fiche : 05/11/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 

    © 1999-2015 Viviali - Notice légale
Haut de page