Contact

 


   Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Maladies infectieuses

LA GRIPPE

Définition, Intérêt
Physiopathologie

La grippe commune et les formes cliniques de grippe
Diagnostic Différentiel
Diagnostic Virologique
Traitement, Conclusion




Publicité
PHYSIOPATHOLOGIE

Il existe 3 types de virus de la grippe: les types A, B et C. Ce sont des virus à ARN hélicoïdaux, recouverts de spicules antigéniques d'hémagglutinine (HA) et de neuraminidase (NA). L'HA fixe le virus sur les récepteurs cellulaires et agglutine les GR de certaines espèces animales. La NA a pour rôle de détacher les nouveaux virions de la membrane cellulaire.

La variabilité antigénique porte sur les antigènes de surface HA et NA. Les variations de l'HA sont les plus fréquentes et les plus importantes. Le virus A est très instable, le virus B assez stable et le virus C très stable.

On distingue 2 types de variations:

- Les variations mineures, progressives ou glissements antigéniques concernent les virus A et B alors responsables d'épidémies et de cas sporadiques. La population résiste bien à ce nouveau virus.

- Les variations majeures, brutales ou cassures antigéniques concernent les virus A humains et animaux et sont alors à l'origine des pandémies. Plus qu'une cassure, il s'agit le plus souvent d'une recombinaison de 2 virus.

Ces variations sont suivies par des réseaux de surveillance fournissant des informations cliniques et virologiques, nécessaires à la classification des virus en sous-types H et N et à la modification annuelle de la composition des vaccins.

Les CNR (Centres Nationaux de Référence) fournissent à l'OMS les données dont elle a besoin annuellement. Les GROG (Groupes Régionaux d'Observation de la Grippe) regroupent médecins et pédiatres effectuant des prélèvements en population générale. Les vétérinaires étudient les épidémies de grippe chez les animaux d'élevage (porcs, chevaux, volailles, canards...).

La grippe diffuse très rapidement dans la population à la faveur de la contamination de collectivités: en cas d'épidémie, le nombre de patients double d'une semaine à l'autre! 30 à 60% de la population d'une ville est atteinte en quelques jours, celle d'un pays en quelques semaines.

Une cassure antigénique du virus A peut occasionner une pandémie, totale en quelques mois. Celle-ci survient en moyenne tous les 10 ans. Son évolution se fait d'Est en Ouest et du Nord au Sud, le plus souvent à partir de l'Asie. L'origine animale de ces virus ne fait pas de doute. La 1°pandémie reconnue est celle de 1918-1920 qui a fait 20 millions de morts. Depuis 1977, 2 sérotypes coexistent: H1N1 et H3N2.

Les épidémies se répètent tous les 2 ou 3 ans, cliniquement plus bénignes que les pandémies. Elles durent 6 à 8 semaines et se situent entre novembre et avril.

Certains cas sporadiques sont dus à la persistance intercritique du virus dans le réservoir humain.

Les enfants sont les premiers concernés par une épidémie mais la morbidité est faible chez les moins de 3 ans et augmente avec l'âge. Elle est peu importante chez l'adulte. La mortalité concerne surtout les nourrissons et les vieillards.

Le virus influenza pénètre par voie respiratoire et se fixe sur les muqueuses des voies aériennes où il se multiplie. L'atteinte épithéliale est inflammatoire. Lorsque l'agression est alvéolaire, la desquamation provoque un exsudat hémorragique. La coagulation des protéines exsudées réalise une membrane qui s'oppose aux échanges gazeux. Il peut exister un oedème lésionnel. Les capillaires peuvent thromboser.

Ainsi s'expliquent les formes graves de la grippe. La virémie est inconstante et transitoire. La contagiosité maximale est de l'ordre de 2 à 3 jours en début de maladie.

Tous les âges de la vie sont concernés, l'immunité acquise n'étant qu'éphémère même pour une souche donnée.

Dernière modification de cette fiche : 10/10/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 



    © 1999-2014 Viviali - Notice légale
Haut de page