Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Maladies infectieuses

LA GRIPPE AVIAIRE

Définition, Intérêt
Description du virus chez l'animal

Le virus de la grippe aviaire peut-il être transmis de l'animal à l'homme?
Le virus de la grippe aviaire peut-il être transmis d'homme à homme?
Signes cliniques
Diagnostic Différentiel
Traitement préventif et moyens de lutte
Traitement curatif
Conclusion




Publicité
SIGNES CLINIQUES

a) Signes fonctionnels

Après une période d'incubation courte de l'ordre de quelques jours, le début de la maladie est brutal avec association des éléments du syndrome grippal: courbatures lombaires, rachialgies, myalgies, arthralgies et céphalées. Le malade est retrouvé prostré.

Les manifestations respiratoires sont variables dans leur intensité et leur localisation: Rhino-pharyngite, pharyngite douloureuse, trachéite, bronchite avec toux sèche quinteuse et laryngite. La toux est constante.

Le plus souvent, il n'y a pas de catarrhe mais l'irritation conjonctivale est fréquente.

b) Signes généraux

Ils sont marqués par une fièvre>39°C accompagnée de frissons et d'un malaise général avec asthénie qui dure entre 2 et 4 jours. Chez les enfants et les personnes âgées, la fièvre est moins élevée. Classiquement la courbe de température est diphasique en V grippal.

c) Signes physiques

L'examen est négatif ou fait entendre quelques râles sous-crépitants.

Mais rapidement, du fait du caractère virulent du virus et de sa multiplication importante, le tableau est celui d'une détresse respiratoire aiguë précédée d'une remontée thermique ou survenant tôt après l'installation de la grippe. Il y a un oedème aiguë pulmonaire lésionnel avec complication cardiaque, neurologique et rénale. L'évolution peut être favorable sous réanimation respiratoire.

d) Radiographie pulmonaire

Elle montre une image de pneumopathie atypique diffuse

3) Evolution

Elle peut être létale, jusqu’à 50% d’après les dernières données épidémiologiques issues des cas enregistrés en Asie.

Sinon, la guérison est progressive et une asthénie profonde et une toux persistent.

Un tableau traînant doit faire évoquer une surinfection associée.

Dernière modification de cette fiche : 10/10/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 

    © 1999-2014 Viviali - Notice légale
Haut de page