Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Maladies infectieuses

ERYTHEME NOUEUX

Définition, Intérêt
Physiopathologie
Circonstances de Découverte

Diagnostic Différentiel
Diagnostic Etiologique
Traitement, Conclusion




Publicité
DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE

1) Les infections streptococciques

En dehors des causes indéterminées, c'est la cause la plus fréquente avec la sarcoïdose dans nos pays surtout chez l'adulte mais affirmer une origine streptococcique est parfois difficile:

Le caractère très inflammatoire de l'érythème noueux, son caractère mal limité, la récidive, une desquamation à la phase résolutive et la possible association à des arthralgies sont de bons arguments d'orientation clinique.

L'existence d'une infection par le streptocoque b-hémolytique du groupe A (angine, sinusite, infection dentaire), une sérologie streptococcique à titre élevé ou une hypersensibilité cutanée aux antigènes streptococciques font le diagnostic étiologique. Par contre, l'isolement du germe sans infection est sans valeur du fait d'un possible portage sain. Il convient dans ce cas de:

- vérifier l'absence de protéinurie au décours de l'épisode infectieux traité par Péni ou macrolide

- de rechercher et d'éradiquer tous les foyers infectieux latents ou patents.

2) La sarcoïdose

Le syndrome de Löfgren associe adénopathies médiastinales, érythème noueux et anergie tuberculinique acquise et constitue 1/3 des formes de début. Nous ne reviendrons pas sur les moyens de diagnostic de la sarcoïdose.

3) primo-infection tuberculeuse ou plus rarement la réaction au BCG

Ces étiologies doivent être évoquées de principe chez certains groupes de population et chez l'enfant ou l'adolescent. Ici non plus, nous ne reviendrons pas sur la clinique et le diagnostic d'une primo-infection tuberculeuse. L'immunothérapie par BCG intravésical pour cancer de vessie peut aussi être en cause.

4) Les autres étiologies infectieuses

a) Yersinioses

Elles sont particulièrement fréquentes dans certaines régions françaises. S'y associe parfois un érythème polymorphe. Les arguments cliniques d'orientation sont un épisode diarrhéique ou un syndrome pseudo-appendiculaire par adénite mésentérique.

La sérologie peut apporter des arguments en faveur d'une yersiniose, mais seul l'isolement de la bactérie dans les selles dans le cas de Yersinia enterolitica chez la femme, ou dans un gg pour Yersinia pseudo-tuberculosis chez l'enfant affirme le diagnostic. Ici, la guérison de l'affection est spontanée mais habituellement un traitement par cycline est recommandé.

b) Lymphogranulomatose vénérienne et maladie des griffes du chat

Dans le cas particulier de la maladie des griffes du chat, l'érythème noueux peut être tardif par rapport aux griffures. Le seul moyen de diagnostic est la positivité de l'IDR à un antigène spécifique.

c) Chlamydia psittaci

La notion d'un épisode bronchopulmonaire chez un sujet vivant au contact des oiseaux ou des volailles doit être recherché.

d) Viroses, parasitoses et mycoses

- hépatite B, EBV, VIH
- paludisme, helminthiase, toxoplasmose
- mycoses superficielles inflammatoires telles que celles dues à Trichophyton mentagrophytes ou sulphureum, ou profondes telles que la coccidioïdomycose, la blastomycose ou l'histoplasmose.

5) Les maladies digestives: rectocolite hemorragique et Crohn

L'érythème noueux peut précéder la maladie digestive ou plus couramment être contemporaine d'une poussée.

6) Les hémopathies

Les principales hémopathies s'accompagnant d'un érythème noueux sont:
- la maladie de Hodgkin ou un lymphome malin non hodgkinien
- la leucémie à tricholeucocytes ou autre
- La biopsie est ici systématique car il faut distinguer une localisation spécifique de l'hémopathie d'un érythème noueux.

7) Les aphtoses

Dans l'aphtose bipolaire et dans la maladie de Behçet, le diagnostic différentiel avec une vascularite nodulaire prend toute son importance. Dans la maladie de Behçet, l'érythème noueux peut être unilatéral.

8) Les causes médicamenteuses

L'utilisation des sulfamides, de beta-lactamines, d'oestroprogestatifs (et la grossesse), d'Anti-inflammatoires non stéroidiens et de sels d'or peut s'accompagner d'un érythème noueux.

9) Erythème noueux idiopathique (20%)

Il est parfois nécessaire de répéter le bilan étiologique si les lésions récidivent ou persistent.

NB: l'"Erythème noueux" de la lèpre est en fait une vascularite nodulaire.

Dernière modification de cette fiche : 10/10/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 

    © 1999-2014 Viviali - Notice légale
Haut de page