Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Immunologie

VASCULARITES

Définition, Physiopathologie
Conduite à tenir
Diagnostic et Classification





Publicité
DEFINITION

Groupe d'affections systémiques aux aspects cliniques polymorphes dont le support anatomique est une atteinte de la paroi artérielle avec inflammation périartérielle.


PHYSIOPATHOLOGIE

Parmi les vascularites, on sépare les angéites nécrosantes où est retrouvée une nécrose fibrinoïde de la paroi, et les vascularites sans nécrose fibrinoïde dont font partie l'artérite de Horton et la maladie de Takayasu.

3 éléments anatomopathologiques permettent le diagnostic de vascularite: la nécrose fibrinoïde inconstante, l'inflammation périvasculaire et l'évolution vers une cicatrice fibreuse
La nécrose fibrinoïde prédomine sur la média. L'intima est épaissie et peut être le point de départ d'une thrombose. Lorsque segmentaire, cette atteinte peut donner lieu à des microanévrysmes, circonférentielle elle donne plutôt des sténoses.

Le granulome inflammatoire périvasculaire est lymphoplasmohistiocytaire, à prédominance polynucléaire au tout début (polynucléaires neutrophiles pycnotiques). Dans certains cas, le granulome peut siéger à distance du vaisseau.

Selon la vascularite, le calibre et la nature des vaisseaux touchés diffèrent. La plupart se focalise sur les artères de moyen calibre mais les artères de petit calibre ainsi que les veines peuvent être touchées (Churg et Strauss, vascularite d'hypersensibilité). La périartérite noueuse évoluant par poussées, il est possible d'y retrouver des lésions histologiques d'âge différent. Un groupe particulier est celui des artérites à cellules géantes (Horton et Takayasu): il s'agit d'une panartérite de topographie différente selon la maladie.

La pathogénie des vascularites est complexe, faisant surtout intervenir des complexes immuns mais aussi une toxicité directe de lymphocytes sensibilisés par des antigènes. Des stimulations antigèniques répétées sont à l'origine de la formation de complexes immums (le prototype expérimental est celui de la maladie sérique). La place des anticorps anticytoplasme est encore à définir mais certainement importante.

NB: Actuellement, les réactions inflammatoires immunologiques sont suspectées de jouer un rôle initiateur dans l'athérome.

Du fait du polymorphisme clinique des vascularites, toute étude clinique synthétique est impossible.

Dernière modification de cette fiche : 05/10/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 

    © 1999-2015 Viviali - Notice légale
Haut de page