Contact

 


   Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Hépatologie - Gastrologie - Entérologie

ULCERES GASTRODUODENAUX

Définition, Intérêt
Physiopathologie
Circonstances de Découverte

Diagnostic Positif
Evolution
Traitement




Publicité
PHYSIOPATHOLOGIE

L'histologie de l'ulcère varie en fonction de son âge:

- l'ulcère évolutif est une perte de substance à bord net interrompant la muqueuse et la musculeuse. Son fond est tapissé par un enduit fibrino-leucocytaire ou cruorique reposant sur un bloc scléro-inflammatoire d'aspect différent selon l'âge de l'ulcère:

- dans les formes récentes, il s'agit d'un tissu conjonctif comportant un important infiltrat inflammatoire et de nombreux capillaires dilatés.

- dans les formes anciennes, la sclérose est plus dense, parsemée d'infiltrats, moins bien vascularisée, et s'étend en profondeur vers l'épiploon dessinant une étoile scléreuse

- l'ulcère vrai de Cruveilhier correspond à la forme chronique avec rétraction de la musculeuse

Dans les pays industrialisés, la prévalence de la maladie ulcéreuse gastroduodénale est de 10% et s'élève avec l'âge, relativement plus faible pour l'ulcère gastrique. Il est préférable de présenter les caractéristiques épidémiologiques de chaque ulcère sous forme de tableau:

 
préva- lence
prédom- inance mas- culine
mort- alité
influence génétique
... du groupe sanguin O
... de l'aspirine
autres facteurs
UG
asso- ciation avec un UD ATCD ou coexistant: 10 à 20%
 
 
 
discrète
nette
malnutrition
UD
 
plus élevée
 
certaine si UD avant 20ans et révélation par des manifes- tations hémorra- giques
nette après 30ans
 
facteurs psychiques et tabagisme

UG = ulcère gastrique
UD = ulcère duodénal
ATCD = antécédent


Parmi les facteurs favorisants indifférents, citons les Anti-inflammatoires non stéroidiens/les stéroïdes, l'hypercalcémie (hyperparathyroidie)/l'hypergastrinémie et le stress.

La physiopathologie de la maladie ulcéreuse n'est pas encore totalement élucidée, mais on peut retenir les points suivants:

* l'hypersécrétion chloropeptique est surtout en cause dans l'ulcère duodénal, non-conçue pour résister à cette agression. Les sels biliaires agissent aussi en agresseurs en milieu acide.

* La barrière muqueuse est constituée de 3 éléments qui forment le mucus doté d'un gradient de pH: le flux sanguin muqueux qui apporte aux cellules O2 et HCO3-, le renouvellement cellulaire en cycles de 3 à 5jours, et les cellules muqueuses sécrétant mucus et HCO3- sous la stimulation des prostaglandines.

Les ulcères chroniques siègent de préférence aux zones de transition entre muqueuse fundique et antrale (variable selon les individus), entre muqueuse antrale et duodénale.

l'ulcère gastrique est très souvent sinon constamment associé à une gastrite chronique de type B (non-autoimmune) d'autant plus étendue sur la muqueuse antrale que l'ulcère gastrique est haut situé. Cette gastrite est certainement provoquée par l'agression des sels biliaires.

On oppose donc:

- L'ulcère duodénal, le plus fréquent, observé chez l'homme, ayant un facteur héréditaire marqué et une sécrétion acide normale ou élevée.

- L'ulcère gastrique, 3X moins fréquent, avec une prédominance masculine moins nette, un facteur héréditaire moins marqué et une sécrétion acide basse ou normale. La fragilité muqueuse favorisée par l'action des sels biliaires est le facteur essentiel.

Dernière modification de cette fiche : 25/10/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 



    © 1999-2014 Viviali - Notice légale
Haut de page