Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Hépatologie - Gastrologie - Entérologie

ORIENTATION DIAGNOSTIQUE ET CONDUITE A TENIR DEVANT UNE DOULEUR EPIGASTRIQUE

Intérêt
Les urgences médico-chirurgicales
Les pathologies médicales d'évolution progressive ou chronique

Les autres causes




Publicité
Les pathologies médicales d'évolution progressive ou chronique

3) La douleur pancréatique

C'est une douleur épigastrique intense dont les irradiations sont variables: l'irradiation transfixiante postérieure est la plus caractéristique. Elle est continue pendant plusieurs j, lancinante, persistante la nuit. L'attitude antalgique en chien de fusil est évocatrice, ainsi que l'atténuation par les antalgiques plutôt que les antispasmodiques. Nausées/vomissements, anorexie/a-maigrissement sont les signes accompagnateurs.

Dans tous les cas:

Une cholestase ictérique ou non, une hypertension portale segmentaire ou un souffle systolique par compression artérielle sont possibles.


a) En faveur de la PANCRÉATITE CHRONIQUE

- le terrain alcoolique
- la notion d'épisodes douloureux semblables
- une stéatorrhée
- la présence de calcifications en regard des vertèbres L1L3
- une élévation modérée de l'amylasémie/amylasurie et de la glycémie
- un ou plusieurs kystes associés ou non à une dilatation du Wirsung
+ le tubage duodénal après stimulation par la sécrétine peut être utile (réduction des bicarbonates et des sécrétions enzymatiques, présence de lactoferrine).

Le traitement de la PANCRÉATITE CHRONIQUE est surtout médical par suppression de l'alcool et supplémentation par extraits pancréatiques. Il est rarement chirurgical.

b) En faveur du cancer du pancréas

La survenue de douleurs de type pancréatique chez un homme de la cinquantaine est un signe tardif de cancer du pancréas. L'examen se doit de rechercher les signes d'extension. La cholangio-pancréato-retro endoscopie (CPRE), mais aussi les examens d'imagerie en coupe, apportent facilement le diagnostic.

La seule chance de survie est l'exérèse chirurgicale étendue.

Dernière modification de cette fiche : 25/10/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 

    © 1999-2014 Viviali - Notice légale
Haut de page