Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Hépatologie - Gastrologie - Entérologie

HEPATOPATHIES ET CIRRHOSES NON - ALCOOLIQUES

Les cirrhoses post-hépatitiques
La cirrhose biliaire primitive ou maladie de Hanot
Les cirrhoses biliaires secondaires
Les splénomégalies cirrhogènes et maladie de Banti
La cholangite sclérosante primitive
La maladie de Wilson ou dégénérescence hépato-lenticulaire
Les hémochromatoses (cf chapitre Spécifique)
Cirrhose et déficit en a1-antitrypsine
Autres étiologies plus rares





Publicité
INTERET

Bien que l'alcool soit en France la cause habituelle des cirrhoses, les autres étiologies sont nombreuses. Ne seront traitées dans ce chapitre que les causes les plus fréquentes et celles dont l'aspect anatomoclinique mérite un tel développement. Les autres ne seront que citées.

Les cirrhoses post-hépatitiques

Devant toute hépatite virale B ou C, une surveillance biochimique (et sérologique pour l'hépatite B) de la guérison est nécessaire. La découverte d'une hépatite chronique peut se faire selon 2 modes: soit dans les suites d'une hépatite aiguë, soit de façon insidieuse sans épisode hépatitique initial.

1) Les circonstances de découverte

a) L'atrophie subaiguë

Il faut discuter une telle étiologie devant une fibrose extensive sans régénération dont l'évolution se fait en quelques mois vers l'insuffisance hépato-cellulaire terminale

b) L'hépatite chronique active (cf chapitre correspondant)

c) La cirrhose d'origine non-alcoolique

Il est possible de découvrir l'hépatite au stade de cirrhose.

2) Les éléments du diagnostic

* Les éléments de l'interrogatoire pouvant orienter vers une origine hépatitique sont les possibles facteurs de contage sur lesquels nous ne nous étendrons pas.

* Au niveau biologique, la valeur des transaminases (éventuellement sur d'anciens examens...) et la recherche de marqueurs viraux B et C sont intéressantes. Il faut cependant savoir qu'un cirrhotique éthylique peut s'associer à ces marqueurs, et qu'une véritable cirrhose post-hépatitique peut être sérologiquement désactivée au diagnostic.

* La laparoscopie est rarement effectuée mais montrerait une cirrhose macronodulaire, réalisant l'aspect classique mais peu spécifique 'pomme de terre'.

* L'intérêt de la biopsie hépatique est de montrer les signes d'activité.

3) Evolution

L'évolution d'une cirrhose post-hépatitique est la même que celle de la cirrhose alcoolique. Certaines manifestations extrahépatiques permettent parfois de différencier les 2 étiologies.

4) Le traitement

L'indication d'un traitement par interféron alpha (IFN alpha) peut être discutée.

Dernière modification de cette fiche : 25/10/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 

    © 1999-2015 Viviali - Notice légale
Haut de page