Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Hépatologie - Gastrologie - Entérologie

CANCERS PRIMITIFS DU FOIE

Intérêt, Physiopathologie
Circonstances de Découverte

Diagnostic Positif
Diagnostic Différentiel
Evolution, Pronostic
Traitement, Conclusion
Diagnostic d'un cancer secondaire du foie





Publicité
INTERET

L'intérêt de la question est axée sur le carcinome hepatocellulaire qui complique 20% des cirrhoses, alcooliques ou non. Il s'agit d'une tumeur qu'il convient de dépister tôt car le seul traitement curatif est chirurgical.

PHYSIOPATHOLOGIE

Le carcinome hepatocellulaire est la plus fréquente des tumeurs hépatiques primitives. Il est développé à partir des hépatocytes, d'un foie cirrhotique dans 85% des cas. En France, le carcinome hepatocellulaire concerne l'homme dans 8/10 cas, essentiellement après 50 ans. Si l'incidence sous nos climats est de 1 à 5/100 000, elle est bien plus importante dans les pays endémiques pour le virus B (Afrique noire, Chine, Asie du sud-est) et survient vers l'âge de 35 ans.

Les facteurs favorisant le carcinome hepatocellulaire sont:

- une cirrhose, " son étiologie

- une hépatite B chronique dont les marqueurs sont présents dans 50 à 70% des patients. L'ADN viral est retrouvé dans tous les cas.

± un possible rôle de l'aflatoxine produite par Aspergillus flavus polluant l'arachide en Afrique, ou la lutéoskyrine polluant le riz en Asie. Ce rôle est difficile à mettre en évidence étant donné que les zones tropicales les plus humides susceptibles de favoriser le développement de ce champignon sont aussi des zones d'endémie pour le virus B.

- les stéroïdes anabolisants ou androgènes, ainsi que les contraceptifs oraux peuvent entraîner la formation d'un adénome en administration prolongée.

Macroscopiquement, la tumeur est soit unique soit multiple. Elle est polychrome du fait de l'association de zones hémorragiques, de zones imprégnées de bilirubine et de zones nécrosées. L'invasion du réseau porte existe dans la moitié des cas. Les tumeurs volumineuses sont infiltrantes alors que les tumeurs plus petites peuvent encore être protégées par une épaisse capsule.

Microscopiquement, il n'y a pas de relation entre architecture, stade de différenciation et évolutivité, ne justifiant donc pas l'étude histologique dans le cadre de cette question.

Le carcinome fibro-lamellaire est une forme particulière de carcinome hepatocellulaire, 500X moins fréquent. Il se rencontre chez la femme, survient entre 10 et 35 ans et n'est associé à aucun facteur de risque précédemment énoncé. Au niveau histologique, l'importance du stroma fibreux le caractérise*. Son évolution est lente.

L'hépatoblastome est un cancer développé à partir d'hépatocytes foetaux ou embryonnaires malins. Il survient avant 3ans sur foie sain.

Le rare carcinome cholangio-cellulaire intrahépatique peut compliquer une lithiase intrahépatique ancienne, une maladie de Caroli (dilatation kystique des voies biliaires intra-hépatiques) ou une maladie de Crohn alors associée à une cholangite sclérosante. Les cellules malignes ont une disposition acineuse et le stroma fibreux est abondant*.

L'exceptionnel angiosarcome apparaît dans 1/3 des cas après exposition au thorotrast, l'arsenic, le PVC ou les stéroïdes androgènes ou anabolisants. Histologiquement, la tumeur est mal limitée, contenant de multiples cavités hémorragiques, bordée de cellules endothéliales malignes.

Le rare hémangiome épithélioïde affecte également l'homme et la femme entre 30 et 60 ans. Il se présente sous l'aspect de tumeurs multiples développées à partir des cellules endothéliales avec un stroma fibreux abondant*.

Dernière modification de cette fiche : 25/10/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 

    © 1999-2015 Viviali - Notice légale
Haut de page