Contact

 


   Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Hématologie

PHYSIOPATHOLOGIE, CLASSEMENT, ETIOLOGIES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES ANEMIES

Définition, Intérêt
Physiopathologie et Diagnostic Différentiel
L'urgence transfusionnelle
L'orientation du Diagnostic Etiologique
Les anémies microcytaires hyposidérémiques
Les anémies microcytaires normo- ou hypersidérémiques
Les anémies macrocytaires
Les Anémies NN arégénératives
Conclusion



Publicité
L'orientation du DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE

1) Interrogatoire

- antécédents familiaux: origine ethnique et maladies héréditaires des globules rouges.

- antécédents personnels: insuffisance rénale chronique, maladie inflammatoire, infection chronique, endocrinopathie, cirrhose, exposition toxique professionnelle ou accidentelle, prises médicamenteuse.

2) Clinique

pâleur + ictère + splénomégalie anémie hémolytique chronique
syndrome hémorragique cutanéomuqueux cause médullaire
syndrome tumoral hépato-spléno-ganglionnaire hémopathie maligne
anomalies buccales carence martiale ou déficit en VitB12
signes neurologiques déficits Vitaminiques


3) Biologiques

L'analyse des constantes érythrocytaires, du nombre des réticulocytes, du bilan ferrique permettent une classification pratique des anémies en fonction d'un mécanisme physiopathologique.
De même, l'analyse de la morphologie des globules rouges peut orienter d'emblée vers un diagnostic:
ex: sphérocytes, schizocytes, corps de Jolly, cellules-cibles...

Dans les anémies hémolytiques, on s'oriente en premier lieu vers une anémie hémolytique auto-immune par le test de Coombs direct. Cette étude est complétée par la recherche d'hémolysines, d'agglutines froides ou l'élution d'un autoanticorps.

Une anémie hémolytique immunoallergique médicamenteuse est confirmée par la mise en présence des hématies et du médicament suspecté. Les autres tests sont spécifiques de la maladie en cause.

Une anémie normocytaire ou macrocytaire non-régénérative oriente naturellement vers une cause centrale: le myélogramme ou la biopsie ostéo-médullaire sont indiqués.

Dernière modification de cette fiche : 27/08/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 



    © 1999-2014 Viviali - Notice légale
Haut de page