Contact

 


   Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Endocrinologie

THYROIDITES

Définition, Physiopathologie
Thyroïdites aiguës
Thyroidites subaiguës

Thyroidites chroniques
Tableau récapitulatif





Publicité
Thyroïdites subaiguës

Ce sont des affections inflammatoires réversibles mais parfois récidivantes de la thyroïde dont la durée d'évolution peut s'étendre sur quelques mois.


I Thyroidite subaiguë de de Quervain

Le tableau fait souvent suite à un épisode infectieux viral de la sphère ORL. La physiopathogénie fait intervenir la libération du contenu vésiculaire en hormones thyroidiennes sous la dépendance du processus inflammatoire expliquant la possibilité de thyrotoxicose. L'épuisement des réserves explique une phase secondaire d'hypothyroïdie. Une réaction immunitaire limitée fait augmenter le taux des anticorps antithyroïdiens.

1) Signes cliniques

a) Signes fonctionnels

Une douleur semblable à celle des thyroïdites infectieuses est le maître-symptôme. S'y associent dans la moitié des cas, des signes fugaces de thyrotoxicose.

b) Signes généraux

Un syndrome grippal est présent

c) Signes physiques

La palpation thyroïdienne met en évidence un goitre douloureux de volume modéré, ferme et généralement asymétrique. Il n'y a que rarement des adénopathies. La tachycardie n'a rien de spécifique.

2) Diagnostic POSITIF

a) Clinique

La douleur et le syndrome infectieux d'allure viral n'ont rien de spécifique. Les signes de thyrotoxicose sont inconstants.

b) Biologie

Ici aussi, on retrouve un syndrome inflammatoire (VS>100mm) mais les globules blancs ne sont que modérément élevés avec inversion de formule.

Il est possible au début d'observer les signes d'hyperthyroïdie avec hormones thyroidiennes augmentées et TSH effondrée. Les anticorps antithyroïdiens sont faiblement positifs dans 1/3 des cas.

c) Imagerie

Elément fondamental et contrastant avec l'hyperthyroïdie, la scintigraphie est 'blanche'. Parfois cette hypofixation peut être localisée: ce sont les formes nodulaires.

3) Diagnostic DIFFERENTIEL

Il se pose essentiellement avec les formes localisées ou nodulaires:

- le kyste hématique ou hématocèle a une tonalité liquidienne à l'échographie

- le cancer anaplasique ne montre pas de syndrome inflammatoire important et la scintigraphie n'est pas blanche

- certaines formes de thyroïdites d'Hashimoto peuvent avoir un début très semblable à celui de la thyroïdite de de Quervain, sans gros syndrome inflammatoire, mais avec un titre d'anticorps antithyroïdien plus élevé.

4) EVOLUTION

L'hypothyroïdie succède à l'hyperthyroïdie dans 3/4 des cas. La guérison spontanée est obtenue dans un délai de quelques semaines ou mois, parfois émaillée de récidives. L'hypothyroïdie définitive par fibrose est exceptionnelle.

5) TRAITEMENT

Il lutte contre la douleur et les récidives plus fréquentes sans traitement. C'est essentiellement un traitement anti-inflammatoire à base d'aspirine dans les formes modérées ou de corticoïdes dans les formes sévères (0,5mg/kg/j) pendant 2 à 3 semaines, avec posologie dégressive sur 3 mois. Les bbloquants sont utilisés en cas de thyrotoxicose.

Dernière modification de cette fiche : 27/08/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 



    © 1999-2014 Viviali - Notice légale
Haut de page