Accueil

   Nos Fiches Maladies
   par spécialités

      - Cardiologie
      - Endocrinologie
      - Hématologie
      - Hépato-Gastro-Entérologie
      - Immunologie
      - Maladies infectieuses
      - Neurologie
      - Pneumologie
      - Rhumatologie
      - Urologie - Néphrologie

   Petites annonces Médicales

   Associations & fiches lecteurs

   Sélection de Livres

   Forum

 
Partager
    



 

Enquête : MEDinfos et vous

Charte Ethique

Annonceurs



> Cardiologie


CONDUITE A TENIR DEVANT LA PRESENCE D’OEDEME

Définition, Physiopathologie
Circonstances de Découverte

Diagnostic Etiologique
Traitement





Publicité
DEFINITION

Augmentation du liquide interstitiel, élément du secteur extracellulaire, cliniquement apparente au niveau sous-cutané.


PHYSIOPATHOLOGIE

L'oedème résulte soit de l'augmentation du flux liquidien dirigé vers l'interstitium, soit de la diminution des capacités de drainage lymphatique.

Dans le premier cas, c'est l'élévation de la pression hydrostatique capillaire, la diminution de la pression oncotique plasmatique ou une augmentation de la perméabilité capillaire qui peut être en cause, le drainage lymphatique étant alors saturé. Le liquide de l'oedème est un dérivé du plasma.

Dès à présent, il faut différencier les oedèmes localisés, qui relèvent d'une cause locale inflammatoire ou mécanique, des oedèmes généralisés, dans presque tous les cas secondaires à une rétention sodée responsable d'une hyperhydratation extracellulaire.

Les épanchements transsudatifs des séreuses et l'anasarque sont respectivement une forme particulière et la forme extrême des oedèmes généralisés.

Dernière modification de cette fiche : 27/08/2007


 Auteur : Equipe Médicale Medinfos

 

    © 1999-2015 Viviali - Notice légale
Haut de page